CF

De Qualitionnaire
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CF -

ORTOLANG.png
Etymologie, Ortolang
UE.png
Union européenne
Ca.png
Termium plus, Canada
Fr.png
La Documentation Française
CODEX.png
Codex Alimentarius

Communauté française (CF)

Be.png
BeFWB.png 20 OCTOBRE 2005. - Arrêté du Gouvernement de la Communauté française fixant le plan communautaire opérationnel de promotion de la santé pour 2005-2006 au sein de la Communauté française Glossaire
CF
Communauté française

Législation belge - Fédération Wallonie Bruxelles

Contribution foncière (CF)

Bj.png
REPUBLIQUE DU BENIN, ASSEMBLEE NATIONALE, PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT, QUATRIEME LEGISLATURE GLOSSAIRE DES TERMES USUELS EN FINANCES PUBLIQUES
Contribution foncière
C’est un impôt direct perçu au profit des collectivités locales et assis sur le revenu des immeubles bâtis et non bâtis. Cet impôt est actuellement une composante de la Taxe Foncière Unique (TFU).

Gouvernement du Benin
CI.png
Direction Générale des Impôts de Côte d'Ivoire Lexique Fiscal
C.F (CF)
Contribution Foncière

Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire

Coliforme fécal (CF)

FAO.png
Purification des coquillages bivalves: aspects fondamentaux et pratiques, Lee, R., Lovatelli, A, Ababouch, L., FAO Document technique sur les pêches. No. 511. Rome, FAO. 2010. 155p. GLossaire
Coliformes fécaux
Coliformes (voir ci-dessus) pouvant produire leurs réactions caractéristiques (par ex. une production d’acide à partir du lactose) à 44 °C comme à 37 °C. Généralement, mais pas exclusivement, ils sont associés aux intestins des animaux à sang chaud et des oiseaux.

Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO)
FAO.png
Purification des coquillages bivalves: aspects fondamentaux et pratiques, Lee, R., Lovatelli, A, Ababouch, L., FAO Document technique sur les pêches. No. 511. Rome, FAO. 2010. 155p. Sigles et abréviations
CF
Coliformes fécaux

Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO)
UE.png
[Directive 91/492/CEE du Conseil, du 15 juillet 1991, fixant les règles sanitaires régissant la production et la mise sur le marché de mollusques bivalves vivants (Journal officiel n° L 268 du 24/09/1991 p. 0001 - 0014) (Article 2)
Aux fins de la présente directive, on entend par:
18) coliforme fécal:
bactérie en bâtonnet, aérobie facultative, Gram négative ne sporulant pas, cytochrome oxydase négative, qui fermente le lactose avec production de gaz en présence de sels biliaires ou d'autres agents tensio-actifs ayant des propriétés analogues inhibant la croissance, à 44° ± 0,2 °C en 24 heures au moins;

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne
Ca.png
Les aventures de Rafale Glossaire
Coliformes fécaux :
Bactéries présentes dans le côlon et dont la présence nombreuse dans l’eau est un indice de contamination.

Législation canadienne

Ca.png
Agence de bassin versant de la rivière du Nord (Abrinord) Lexique
Coliformes fécaux
Bactéries provenant des déjections humaines et animales. Ils sont utilisés comme indicateur de contamination fécale par des animaux à sang chaud, dont les humains. Seuil d'eau potable : 1000 UFC

Législation canadienne

  1. Ministère du Développement Durable, de l'Environnement et des Parcs, 2004

Ca.png
Groupe scientifique sur l’eau, Institut national de santé publique du Québec, Fiche Coliformes fécaux DÉFINITION Mai 2003
COLIFORMES FÉCAUX
Les coliformes fécaux, ou coliformes thermotolérants, sont un sous-groupe des coliformes totaux capables de fermenter le lactose à une température de 44,5 oC. L’espèce la plus fréquemment associée à ce groupe bactérien est l'Escherichia coli (E. coli) et, dans une moindre mesure, certaines espèces des genres Citrobacter, Enterobacter et Klebsiella (Elmund et al., 1999; Santé Canada, 1991; Edberg et al., 2000). La bactérie E. coli représente toutefois 80 à 90 % des coliformes thermotolérants détectés (Barthe et al., 1998; Edberg et al., 2000). Bien que la présence de coliformes fécaux témoigne habituellement d’une contamination d’origine fécale, plusieurs coliformes fécaux ne sont pas d’origine fécale, provenant plutôt d’eaux enrichies en matière organique, tels les effluents industriels du secteur des pâtes et papiers ou de la transformation alimentaire (Barthe et al., 1998; OMS, 2000). C’est pourquoi il serait plus approprié d’utiliser le terme générique « coliformes thermotolérants » plutôt que celui de « coliformes fécaux » (OMS, 1994; Robertson, 1995). L’intérêt de la détection de ces coliformes, à titre d’organismes indicateurs, réside dans le fait que leur survie dans l’environnement est généralement équivalente à celle des bactéries pathogènes et que leur densité est généralement proportionnelle au degré de pollution produite par les matières fécales (CEAEQ, 2000). Par ailleurs, puisque les coliformes fécaux ne prolifèrent habituellement pas dans un réseau de distribution, ils sont utiles pour vérifier son étanchéité, permettant de détecter une contamination fécale découlant par exemple d’infiltrations d’eau polluée dans les canalisations (AWWA, 1990). Ils sont aussi de bons indicateurs de l’efficacité du traitement de l’eau, mais comme leur nombre est moins élevé que celui des coliformes totaux, ces derniers leur sont préférables pour cette fonction (Robertson, 1995).

Législation canadienne

Fr.png
Surveillance microbiologique de l’environnement dans les établissements de santé; Air, eaux et surfaces VI. GLOSSAIRE
Coliformes fécaux
Organismes coliformes qui peuvent se développer et avoir les mêmes propriétés fermentaires et biochimiques à 44°C que celles qu’ils ont à 37°C (FD ISO 6107). La principale espèce recherchée est Escherichia coli, entérobactérie typiquement d’origine fécale.

Législation française