Coopération

De Qualitionnaire
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Coopération - Substantif féminin singulier

ORTOLANG.png
Etymologie, Ortolang
UE.png
Union européenne
Ca.png
Termium plus, Canada
Fr.png
La Documentation Française
CODEX.png
Codex Alimentarius

SmallUK.png coopération->cooperation

Coopération horizontale

Coopération technologique

SmallUK.png technology cooperation

Ca.png
Glossaire - Termes et acronymes choisis sur le changement climatique
Coopération technologique ou transfert technologique :
processus d'interaction constructive avec les partenaires locaux, nationaux et internationaux pour sélectionner et appliquer des systèmes technologiques appropriés qui permettent de réaliser le développement économique. Il comprend, à la fois, de la technologie « dure » (équipement et technologie) et de la technologie « douce » (logiciels, aide à la gestion, formation). Les négociations actuelles portent sur l'article 4.5 de la Convention dans lequel les parties qui sont des pays développés (en particulier les membres de l'OCDE) s'engagent à prendre des mesures pour promouvoir, faciliter et financer au besoin l'accès à des technologies écologiques dans les pays en développement, afin de leur permettre de mettre en œuvre les dispositions de la Convention. Tout en reconnaissant le rôle important que joue le secteur privé dans le transfert technologique et la nécessité de faciliter les investissements dans les pays en développement, le débat porte surtout sur le rôle que les gouvernements des pays développés devraient jouer dans l'apport de ressources financières et de technologies aux pays en développement.

Législation canadienne

  1. Le climat peut se définir comme un composé des conditions atmosphériques à long terme, à un endroit particulier. Il englobe tous les éléments de ces conditions : température, précipitations, et configuration des vents, par exemple. Le changement climatique concerne les changements dans le climat entier, non seulement une seule condition atmosphérique. Le changement climatique mondial fait référence, par conséquent, à tous les éléments météorologiques étroitement liés sur la Terre.

Coopération transfrontalière

UE.png
RÈGLEMENT (UE) 2021/1529 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 septembre 2021 instituant l’instrument d’aide de préadhésion (IAP III) Article 2 Définition

Aux fins du présent règlement, on entend par

«coopération transfrontalière»,
la coopération entre:
  • a) des États membres et des bénéficiaires mentionnés à l’annexe I du présent règlement, telle qu’elle est visée à l’article 3, point 1) b), du règlement (UE) 2021/1059;
  • b) deux ou plusieurs bénéficiaires mentionnés à l’annexe I du présent règlement; ou
  • c) des bénéficiaires mentionnés à l’annexe I du présent règlement et des pays et territoires mentionnés à l’annexe I du règlement (UE) 2021/947.

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne

Expression(s) utilisant le terme sélectionné

Accord de coopération technique

OTAN.png
AAP-42 GLOSSAIRE OTAN DES TERMES ET DÉFINITIONS RELATIFS À LA NORMALISATION (français et anglais) EDITION B, VERSION 1 SEPTEMBRE 2011 PARTIE B : TERMES ET DÉFINITIONS DANS L'ORDRE ALPHABÉTIQUE FRANÇAIS
accord de coopération technique
En normalisation OTAN, accord conclu entre l’Agence OTAN de normalisation et un organisme à activités normatives afin d’établir une coopération dans le domaine de l’élaboration ou l’entretien de normes duales.

Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN/NATO)

Agence de coopération et d’aménagement (ACA)

Fr.png
Ministère de l’Écologie, de l’Énergie du Développement durable et de la Mer Glossaire
ACA
Agence de coopération et d’aménagement

Législation française

Collaboration et coopération

Fr.png
IGPDE Le glossaire de la formation en ligne tuteurée (e-formation)
Collaboration et coopération
"Imaginons que trois personnes soient engagées dans une activité collective qui consiste à construire un mur de pierre. Si chaque personne va chercher des pierres sur un tas pour les poser sur le mur en construction, ces personnes coopèrent. Le mur se construit par la somme des actions individuelles distinctes (chacun transportant ses pierres), actions coordonnées entre elles (poser correctement les pierres les unes par rapport aux autres) dans le but d'atteindre l'objectif final (construction du mur). Maintenant, si une pierre est trop lourde et que ces personnes décident de s'y mettre à trois pour la transporter, nous sommes en présence d'une collaboration, une action collective étant entreprise... Les activités collectives se caractérisent par une succession de phases collaboratives et de phases coopératives...
L'apprentissage coopératif et l'apprentissage collaboratif se distinguent par quatre critères majeurs : la structuration des activités, le contrôle de l'enseignant, les rôles des apprenants et les aptitudes sociales des apprenants...
Pour résumer, l'apprentissage collaboratif est plus informel. L'apprentissage coopératif est davantage méthodologique, l'activité d'apprentissage étant plus structurée dans ce cas." (Extrait de la thèse de S. George - Apprentissage collectif à distance. SPLACH : un environnement informatique support d'une pédagogie de projet)

Législation française

Fr.png
Formation en Ingénierie Pédagogique de la Formation Ouverte et a Distance Glossaire FIPFOD, 2001-2003
Coopération/collaboration
Compensation de la solitude de l'apprenant dans le cas d'une formation à distance. Ces deux termes peuvent être identifiés ou distingués (par exemple, collaborer : faire la même tâche vers un même but ; coopérer : faire des tâches distinctes mais complémentaires vers un objectif global). En formation à distance, la coopération/collaboration (entre apprenants) semble avoir une importance particulière pour "compenser" la (relative) solitude de l'apprenant (c'est le problème de la dimension sociale de l'acte d'apprendre). Nous proposons d'employer collaborer. (voir aussi travail collaboratif)

Législation française

Commission départementale de la coopération intercommunale

Fr.png
Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR) Glossaire
Commission départementale de la coopération intercommunale
Dans chaque département est instituée depuis la loi d'orientation du 6 février 1992 relative à l'administration territoriale de la République une commission départementale de la coopération intercommunale qui est un organe d'encadrement et d'orientation des établissements publics de coopération intercommunale. La CDCI est présidée par e préfet de département et composée d'élus locaux (maires, conseillers généraux).

Législation française

Établissement public de coopération intercommunale (EPCI)

Fr.png
Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie et Ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État Glossaire
EPCI
Etablissements publics de coopération intercommunale. Groupements de communes destinés à renforcer et simplifier la coopération entre ses communes membres, tout en permettant une rationalisation des règles et des taux d’imposition sur leur territoire en matière de fiscalité locale.

Législation française

Fr.png
Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR) Glossaire
EPCI
Etablissement public de coopération intercommunale
La forme la plus élaborée de coopération intercommunale est l'EPCI. Il existe deux formes d'EPCI, ceux qui sont financés par les contributions de leurs membres (tels le syndicat intercommunal à vocation unique ou le syndicat intercommunal à vocation multiple) et ceux qui disposent d'une fiscalité propre. La loi du 12 juillet 1999 donne une nouvelle cohérence à l'articulation des EPCI à fiscalité propre. Selon l'importance de la population regroupée, peuvent être crées des communautés urbaines au-delà de 500 000 habitants, des communautés d'agglomération entre 50 000 et 500 000 habitants et des communautés de communes en dessous de 50 000 habitants ne comprenant pas de communes de plus 15 000 habitants.

Législation française

Fr.png
Direction Départementale de l'Equipement de la Manche Glossaire
EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale)
Etablissement public associant des communes pour l'exercice de certaines de leurs compétences en commun. Contrairement aux collectivités territoriales qui disposent d'une vocation générale sur leur territoire, les établissements publics ne peuvent exercer que les compétences qui leur ont été déléguées. Il existe quatre catégories d’ établissements publics de coopération intercommunale :
  • la communauté urbaine ;
  • le syndicat d’agglomérations nouvelles ;
  • la communauté de communes ;
  • la communauté d’agglomérations.

Législation française

Fr.png
Comité Interministériel des Villes Glossaire
EPCI
ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION INTERCOMMUNALE
Un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) est une structure administrative regroupant des communes ayant choisi de développer un certain nombre d’aspects en commun, comme par exemple les transports en commun. Ils se sont particulièrement développés depuis la loi Chevènement (juillet 1999).

Législation française

Fr.png
PRIPI GLOSSAIRE
EPCI
Etablissement public de coopération intercommunale

Législation française

FrINSEE.png
Dictionnaire de définitions de l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques)
Etablissement public de coopération intercommunale / EPCI
Les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sont des regroupements de communes ayant pour objet l'élaboration de "projets communs de développement au sein de périmètres de solidarité". Ils sont soumis à des règles communes, homogènes et comparables à celles de collectivités locales. Les communautés urbaines, communautés d'agglomération, communautés de communes, syndicats d'agglomération nouvelle, syndicats de communes et les syndicats mixtes sont des EPCI.

Institut national de la statistique et des études économiques (Insee)

  1. La version en ligne régulièrement réactualisée de ce dictionnaire se trouve à l'adresse suivante :http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/liste-definitions.htm

Mode de coopération

UE.png
Règlement (CE) n° 62/2006 de la Commission du 23 décembre 2005 relatif à la spécification technique d'interopérabilité concernant le sous-système Applications télématiques au service du fret du système ferroviaire transeuropéen conventionnel (Journal officiel n° L 013 du 18/01/2006 p. 0001 - 0060) (ANNEXE B GLOSSAIRE):
AU SENS DE LA PRESENTE DIRECTIVE , ON ENTEND PAR :
Mode de coopération
Mode d'exploitation des trains par lequel plusieurs EF coopèrent sous la direction d'une entreprise ferroviaire principale (EFP). Chaque EF impliquée conclut séparément un contrat relatif au sillon requis pour le trajet qui la concerne.

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne

Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE)

UNFCCC.png
Glossaire des sigles et des termes propres à l'évolution climatique

Pour un non initié, les négociations intergouvernementales peuvent se révéler frustrantes et difficiles à suivre. Ce glossaire des sigles et des termes propres à l'évolution climatique est susceptible de remédier à cet inconvénient.

I) Les protagonistes
OCDE
Les 24 membres originaires de l'Organisation pour la Coopération et le Développement Economiques font également partie du groupe régional intitulé WEOG (Europe occidentale et autres Etats) qui comprend notamment l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Espagne, les Etats-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Islande, l'Italie, le Japon, le Luxembourg, la Nouvelle Zélande, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse, et la Turquie. Les membres les plus récents de l'OCDE - la Corée, la Hongrie, le Mexique, la Pologne et la République Tchèque - n'appartiennent pas au WEOG.

UNFCCC – Climate Change secretariat
UE.png
Fiscalité et union douanière Acronymes}
OCDE
Organisation de Coopération et de Développement Economiques

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne
Ca.png
CCPA Glossaire
OCDE - Organisation de coopération et de développement économiques
L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) regroupe 29 pays membres partageant l’idéal démocratique et l’économie de marché. L’OCDE aide les gouvernements à répondre aux défis économiques et sociaux, et travaille à la mise en place d’instruments, de décisions et de recommandations qui soient acceptés sur la scène internationale et permettent de prendre des mesures là où des accords multilatéraux sont nécessaires afin que des pays considérés isolément puissent progresser au sein d’une économie mondialisée. Dans le secteur des tests d’inocuité/toxicité, les lignes directices de l’OCDE établissent des normes qui touchent également à l’utilisation des animaux.

Législation canadienne

Fr.png
Ministère de l’Ecologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire Glossaire des termes techniques
OCDE :
l’Organisation de Coopération et de Développement Economique, qui est une organisation internationale, regroupant les gouvernements de 30 pays attachés aux principes de la démocratie et de l’économie de marché.

Législation française

Fr.png
RAPPORT DE MISSION SUR LA TECHNOLOGIE ET L'INNOVATION Glossaire des sigles et abréviations
OCDE
Organisation de coopération et de développement économiques

Législation française

FrINSEE.png
Dictionnaire de définitions de l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques)
OCDE
Organisation de coopération et de développement économique / OCDE

Institut national de la statistique et des études économiques (Insee)

  1. La version en ligne régulièrement réactualisée de ce dictionnaire se trouve à l'adresse suivante :http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/liste-definitions.htm

Programme de réduction de la menace par la coopération (PRMC)

Ca.png
Affaires étrangères et Commerce international Canada (MAECI) - Programme de partenariat mondial Glossaire
Programme de réduction de la menace par la coopération (PRMC - en anglais seulement) :
Programme du DOD (Department of Defense) des États-Unis mis sur pied en 1992 par le Congrès américain, et commandité principalement par les sénateurs Sam Nunn et Richard Lugar. Ce programme demeure le plus important et le plus diversifié de tous les programmes américains ayant pour but de réduire la menace causée par les armes de destruction massive de l'ancienne Union soviétique. Le programme vise essentiellement à (1) détruire les véhicules de lancement d'armes nucléaires, les lance-missiles (comme les puits de lancement et les sous-marins) et des installations connexes; (2) à rendre sûres les armes nucléaires de l'ancienne Union soviétique et leurs composantes, et (3) à détruire les armes chimiques russes. Le terme est parfois employé comme un générique et fait allusion à tous les programmes de non-prolifération américains de l'ancienne Union soviétique, y compris ceux mis en oeuvre par les ministères de l'énergie et du commerce, et les départements d'état des États-Unis.

Législation canadienne