Courbe

Courbe

courbe brisée de pénétration de la chaleur

CODEX-i.png
CODE D'USAGES INTERNATIONAL RECOMMANDE EN MATIERE D'HYGIENE POUR LES CONSERVES NON ACIDIFIEES OU ACIDIFIEES, DE PRODUITS ALIMENTAIRES NATURELLEMENT PEU ACIDES CAC/RCP 23-1979, Rév. 2-1993 SECTION II - DEFINITIONS
Aux fins du présent Code, on entend par:
2.14.1 "Courbe brisée de pénétration de la chaleur"
courbe d'échauffement qui présente un changement net du transfert des calories de sorte que la courbe peut comporter deux ou plusieurs lignes droites distinctes.

Codex Alimentarius

courbe d'efficacité

CODEX-i.png
DIRECTIVES GENERALES SUR L’ECHANTILLONNAGE - CAC/GL 50 SECTION 2 - PRINCIPALES NOTIONS D’ECHANTILLONNAGE
2.2 EXPRESSIONS ET NOTIONS COURAMMENT UTILISEES
Les définitions du vocabulaire de l’échantillonnage utilisé dans ces directives sont pour la plupart celles spécifiées dans la norme ISO 7002-1986.
Certaines des expressions et des notions les plus couramment utilisées dans l’échantillonnage en vue d’acceptation sont décrites ci-après:
2.2.12 COURBE D’EFFICACITE
Pour un plan d’échantillonnage donné, une courbe d’efficacité décrit la probabilité d’acceptation d’un lot en fonction de sa qualité réelle. Elle relie le taux de défectueux dans des lots avec la probabilité d’accepter ces lots au contrôle. La section 4.1 développe le principe d’une telle courbe et l’illustre par un exemple.

Codex Alimentarius

courbe d'étalonnage

Fr-i.png
Service de Prévisons des Crues et de l'hydrométrie du bassin de la Dordogne (CRUDOR) Définitions des termes
Courbe d'étalonnage (ou courbe de tarage)
syn. courbe hauteur-débit; voir aussi relation hauteur-débit;
Courbe indiquant la relation entre la hauteur d'eau et le débit d'un cours d'eau au droit d'une station hydrométrique. Traduite en chiffres, c'est un barème d'étalonnage.
  • Courbe décrivant la relation expérimentale entre les hauteurs d’eau et les débits correspondants d’un cours d’eau ou d’un canal, établie à partir de mesures de vitesses à travers une section de référence.
  • Relation hauteur – débit
Commentaires
  • Si l’expression courbe de tarage est maintenant bien établie dans le vocabulaire hydrologique, il est vrai qu’elle est assez mal choisie ; c’est plutôt à un étalonnage que procède l’hydrologue en établissant la courbe des débits en fonction des hauteurs d’eau.
  • En général, le graphique présente les hauteurs en ordonnées et les débits en abscisses.
  • Sur un graphique orthogonal la courbe reliant les points expérimentaux apparaît généralement concave vers le bas, reportée en coordonnées logarithmiques, elle est souvent linéaire pour les hauteurs fortes et moyennes ; en absence d’équation mathématique la représentant fidèlement, la relation est utilisée sous sa forme graphique.
  • Les causes d’instabilité de la relation hauteur-débit sont multiples : évolution du fond meuble, développement de la végétation aquatique, couche de glace en amont ou en aval de la section de mesure, accumulation de débris, influence de la marée…c’est pourquoi on préfère souvent une section de contrôle artificiel (seuil en béton) à une section naturelle pour établir cette relation.
  • La relation hauteur-débit doit être vérifiée régulièrement pour les cours d’eau naturels car elle peut varier dans le temps avec la surface de la section de mesure. La station hydrométrique doit donc être re-étalonnée en fonction de l’évolution de son fond mobile et des diverses conditions de son débit. L’ensemble de ces perturbations aboutissent au " détarage de la station ".
  • En effet la courbe de tarage d’une station peut aussi varier en fonction du régime du cours d’eau. En régime d’écoulement non permanent, avec une pente faible du lit du cours d’eau, le gradient de la cote à l’échelle joue un rôle important. Ainsi elle peut présenter une courbe caractéristique pour la période de crue et une autre pour la décrue. En général ces deux courbes ont une point commun correspondant au débit minimum observé.

Législation française

courbe de charge

Be-i.png
Etude sur les perspectives d’approvisionnement en électricité 2008-2017 Glossaire
Courbe de charge
Représentation graphique de la consommation d'électricité en fonction du temps.

Législation belge

courbe de mesure

Fr-i.png
Délibération du 12 décembre 2013 portant décision relative aux tarifs d'utilisation d'un réseau public d'électricité dans le domaine de tension HTA ou BT (NOR: CRER1330926V ) 1. Définitions
Pour l'application des présentes règles, les termes mentionnés ci-dessous ont les significations suivantes.
1.6. Courbe de mesure
La courbe de mesure est l'ensemble de valeurs moyennes horodatées d'une grandeur mesurée, sur des périodes d'intégration consécutives et de même durée. La courbe de charge est une courbe de mesure de la puissance active soutirée.
Les périodes d'intégration sont des intervalles de temps consécutifs de même durée pendant lesquels sont calculées les valeurs moyennes d'une grandeur électrique variant au cours du temps. Lorsque les présentes règles disposent que des grandeurs sont calculées par période d'intégration, la valeur de ces grandeurs est ramenée pendant chaque période d'intégration à leur valeur moyenne pendant cette période.

Législation française

courbe de pénétration de la chaleur

CODEX-i.png
CODE D'USAGES INTERNATIONAL RECOMMANDE EN MATIERE D'HYGIENE POUR LES CONSERVES NON ACIDIFIEES OU ACIDIFIEES, DE PRODUITS ALIMENTAIRES NATURELLEMENT PEU ACIDES CAC/RCP 23-1979, Rév. 2-1993 SECTION II - DEFINITIONS
Aux fins du présent Code, on entend par:
2.14 "Courbe de pénétration de la chaleur"
représentation graphique des variations de température dans les aliments pendant le traitement thermique; la courbe est généralement tracée sur du papier s- emi-logarithmique
les temps sont portés en abcisses selon une échelle arithmétique, et les températures sont portées en ordonnées selon une échelle logarithmique inversée.

Codex Alimentarius

courbe de tarage

Fr-i.png
Service de Prévisons des Crues et de l'hydrométrie du bassin de la Dordogne (CRUDOR) Définitions des termes
Courbe d'étalonnage (ou courbe de tarage)
syn. courbe hauteur-débit; voir aussi relation hauteur-débit;
Courbe indiquant la relation entre la hauteur d'eau et le débit d'un cours d'eau au droit d'une station hydrométrique. Traduite en chiffres, c'est un barème d'étalonnage.
  • Courbe décrivant la relation expérimentale entre les hauteurs d’eau et les débits correspondants d’un cours d’eau ou d’un canal, établie à partir de mesures de vitesses à travers une section de référence.
  • Relation hauteur – débit
Commentaires
  • Si l’expression courbe de tarage est maintenant bien établie dans le vocabulaire hydrologique, il est vrai qu’elle est assez mal choisie ; c’est plutôt à un étalonnage que procède l’hydrologue en établissant la courbe des débits en fonction des hauteurs d’eau.
  • En général, le graphique présente les hauteurs en ordonnées et les débits en abscisses.
  • Sur un graphique orthogonal la courbe reliant les points expérimentaux apparaît généralement concave vers le bas, reportée en coordonnées logarithmiques, elle est souvent linéaire pour les hauteurs fortes et moyennes ; en absence d’équation mathématique la représentant fidèlement, la relation est utilisée sous sa forme graphique.
  • Les causes d’instabilité de la relation hauteur-débit sont multiples : évolution du fond meuble, développement de la végétation aquatique, couche de glace en amont ou en aval de la section de mesure, accumulation de débris, influence de la marée…c’est pourquoi on préfère souvent une section de contrôle artificiel (seuil en béton) à une section naturelle pour établir cette relation.
  • La relation hauteur-débit doit être vérifiée régulièrement pour les cours d’eau naturels car elle peut varier dans le temps avec la surface de la section de mesure. La station hydrométrique doit donc être re-étalonnée en fonction de l’évolution de son fond mobile et des diverses conditions de son débit. L’ensemble de ces perturbations aboutissent au " détarage de la station ".
  • En effet la courbe de tarage d’une station peut aussi varier en fonction du régime du cours d’eau. En régime d’écoulement non permanent, avec une pente faible du lit du cours d’eau, le gradient de la cote à l’échelle joue un rôle important. Ainsi elle peut présenter une courbe caractéristique pour la période de crue et une autre pour la décrue. En général ces deux courbes ont une point commun correspondant au débit minimum observé.

Législation française

courbe distance-temps de parcours

Ca-i.png
Ressources naturelles Canada Glossaire des termes sismologiques
Courbe distance-temps de parcours :
Graphique de temps de parcours en fonction de la distance pour l'arrivée des ondes sismiques d'événements éloignés. Chaque type d'onde sismique a sa propre courbe.

Législation canadienne

courbe isodébit

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
courbe isodébit
  • Domaine : Défense/Nucléaire.
  • Définition : Ligne reliant des points situés à un mètre au-dessus du sol et ayant le même débit de dose à un instant donné, généralement une heure après une explosion nucléaire.
  • Équivalent étranger : –
  • Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

Législation française

courbe simple de pénétration de la chaleur

CODEX-i.png
CODE D'USAGES INTERNATIONAL RECOMMANDE EN MATIERE D'HYGIENE POUR LES CONSERVES NON ACIDIFIEES OU ACIDIFIEES, DE PRODUITS ALIMENTAIRES NATURELLEMENT PEU ACIDES CAC/RCP 23-1979, Rév. 2-1993 SECTION II - DEFINITIONS
Aux fins du présent Code, on entend par:
2.14.2 "Courbe simple de pénétration de la chaleur"
courbe d'échauffement représentée par une ligne pratiquement droite.

Codex Alimentarius

courbe spinodale

Fr-i.png
Vocabulaire des matériaux, métallurgie (liste de termes, expressions et définitions adoptés) - NOR: CTNX1609288K - JORF n°0106 du 7 mai 2016 - texte n° 94 I. - Termes et définitions
courbe spinodale
  • Domaine : Matériaux.
  • Définition : Courbe délimitant, dans un diagramme de phases, le domaine de composition et de température dans lequel peut se produire une décomposition spinodale.
  • Voir aussi : décomposition spinodale.
  • Équivalent étranger : spinodal curve.

Législation française

courbe température-temps

UE-i.png
2008/163/CE: Décision de la Commission du 20 décembre 2007 concernant la spécification technique d'interopérabilité relative à la sécurité dans les tunnels ferroviaires du système ferroviaire transeuropéen conventionnel et à grande vitesse [notifiée sous le numéro C(2007) 6450 Texte présentant de l'intérêt pour l'EEE(Journal officiel n° L 064 du 07/03/2008 p. 0001 - 0071)] ANNEXE G - GLOSSAIRE
courbe température-temps
Spécification relative à la conception et l'évaluation des éléments de structure; ici: spécification relative au "comportement au feu", l'effet sur la température dépendant de la durée de l'action.

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne

aire sous la courbe des concentrations plasmatiques

UE-i.png
RÈGLEMENT (UE) N°260/2014 DE LA COMMISSION du 24 janvier 2014 modifiant, aux fins de son adaptation au progrès technique, le règlement (CE) n°440/2008 établissant des méthodes d’essai conformément au règlement (CE) n°1907/2006 du Parlement européen et du Conseil concernant l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation des substances chimiques, ainsi que les restrictions applicables à ces substances (REACH) ANNEXE - 7) TOXICOCINÉTIQUE - Appendice - Définitions
AUC (aire sous la courbe des concentrations plasmatiques) :
aire sous la courbe dans un diagramme représentant l’évolution dans le temps de la concentration d’une substance d'essai dans le plasma. Cette aire correspond à la quantité totale de substance d'essai absorbée par le corps pendant une période de temps prédéfinie. Dans des conditions de linéarité, l’AUC (du temps zéro à l’infini) est proportionnelle à la quantité totale de substance d'essai absorbée par le corps, indépendamment du taux d’absorption.

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne