Dose

Dose

UE-i.png
Union européenne
Fr-i.png
La Documentation Française

Dictionnaires d'autrefois

Wiktionaire

Wikipedia

Codex Alimentarius

Dernière modification : RiskManager - 25/08/2018 (87629)

Dose

OIT-i.png
Organisation Internationale du Travail Glossaire
Dose:
quantité d'une substance effectivement absorbée par le corps. La dose dépend de la quantité de substance à laquelle le travailleur est exposé et de la durée d'exposition.'

Organisation Internationale du Travail
CODEX-i.png
CODE D’USAGES INTERNATIONAL RECOMMANDÉ POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979, Rév. 1-2003) (2.3 Définitions):
'Aux fins du présent code, les termes ci-dessous sont définis comme suit:
Dose (absorbée) :
La dose absorbée, appelée parfois simplement « dose » est la quantité d’énergie absorbée par unité de masse d’aliment irradié.

Codex Alimentarius
UE-i.png
RÈGLEMENT (UE) N°260/2014 DE LA COMMISSION du 24 janvier 2014 modifiant, aux fins de son adaptation au progrès technique, le règlement (CE) n°440/2008 établissant des méthodes d’essai conformément au règlement (CE) n°1907/2006 du Parlement européen et du Conseil concernant l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation des substances chimiques, ainsi que les restrictions applicables à ces substances (REACH) ANNEXE - 4) ÉTUDE DE TOXICITÉ ORALE À DOSE RÉPÉTÉE PENDANT 28 JOURS SUR LES RONGEURS - Appendice 1 Définitions
Dose:
quantité de substance d'essai administrée. La dose est exprimée en poids de substance d'essai par unité de poids de l’animal d’expérience par jour (par exemple en mg/kg de poids corporel/jour), ou en concentration constante dans la nourriture.

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne
Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose, n.f.
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Définition : Quantité d’énergie communiquée à un milieu par un rayonnement ionisant.
  • Note : Ce terme général prend un sens particulier lorsqu’il est employé en association avec un ou plusieurs adjectifs qualificatifs tels que « absorbée », « collective », « efficace », « équivalente », « individuelle ».
  • Équivalent étranger : dose.
  • Source : Journal officiel du 18 juin 2004.

Législation française

CH-i.png
Office fédéral de la protection de la population OFPP, Centrale nationale d'alarme Glossaire
Dose
La dose est la quantité considérée pour évaluer le risque représenté par le rayonnement ionisant. Le point de départ est l'énergie transmise par un rayonnement à un tissu ou un organe. L'énergie transmise est une donnée purement physique. La dose, indiquée en sieverts (Sv), prend également en compte les différents effets biologiques des types de rayonnement. Elle peut être exprimée en dose à l'organe ou pour tout le corps (dose effective).

Législation suisse

amplitude de la dose

Eupati logo trans po.png
Académie européenne des patients Glossaire
Amplitude de la dose
Dans une étude de dosage, différentes doses d'un médicament sont testées entre elles pour établir quelle dose fonctionne le mieux et/ou est la moins dangereuse.

Analyse intermédiaire

Toute analyse destinée à comparer l'efficacité et l'innocuité du traitement des différents volets, à n'importe quel moment avant la fin formelle d'un essai clinique. Une analyse intermédiaire doit être incluse dans le plan d'analyse statistique, qui fait partie du protocole.

Académie européenne des patients


SmallUK-i.png débit de dose->dose rate

débit de dose

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
débit de dose
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Définition : Quotient de l’accroissement de dose par l’intervalle de temps.
  • Voir aussi : dose.
  • Équivalent étranger : dose rate.
  • Source : Journal officiel du 18 juin 2004.

Législation française

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire (Journal officiel du 18 juin 2004 - NOR : CTNX0407375K I. - Termes et définitions
débit de dose
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Définition : Quotient de l'accroissement de dose par l'intervalle de temps.
  • Voir aussi : dose.
  • Équivalent étranger : dose rate.

Législation française

CH-i.png
Office fédéral de la protection de la population OFPP, Centrale nationale d'alarme Glossaire
Dose (débit de)
Le débit de dose exprime la dose par unité de temps. Par exemple, une sonde NADAM mesure l'équivalent de dose dans l'environnement (débit de dose local) à 1 m de hauteur en nanosieverts par heure (nSv/h = 10-9 Sv/h).

Législation suisse


SmallUK-i.png dose à l’organe->organ dose

dose à l’organe

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose à l’organe
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Définition : Dose absorbée ou équivalente reçue par un organe ou un tissu.
  • Équivalent étranger : organ dose.
  • Source : Journal officiel du 18 juin 2004.

Législation française


SmallUK-i.png dose absorbée->absorbed dose

dose absorbée

IPPC-i.png
NORMES INTERNATIONALES POUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES, NIMP n° 5 GLOSSAIRE DES TERMES PHYTOSANITAIRES (2007); TERMES ET DÉFINITIONS PHYTOSANITAIRES
dose absorbée
Quantité d’énergie de rayonnements ionisants (en gray) absorbée par unité de masse d’une cible spécifique [NIMP n° 18, 2003]

International Plant Protection Convention (IPPC)

UE-i.png
Directive 96/29/Euratom du Conseil du 13 mai 1996 fixant les normes de base relatives à la protection sanitaire de la population et des travailleurs contre les dangers résultant des rayonnements ionisants TITRE PREMIER DÉFINITIONS Article premier
Les définitions suivantes s'appliquent aux fins de la présente directive.
Dose absorbée (D):
énergie absorbée par unité de masse
Dose.PNG
où:
  • Dose2.PNG est l'énergie moyenne communiquée par le rayonnement ionisant à la matière dans un élément de volume,
  • Dose3.PNG est la masse de la matière contenue dans cet élément de volume.
Dans la présente directive, le terme «dose absorbée» désigne la dose moyenne reçue par un tissu ou un organe. L'unité de dose absorbée est le gray (Gy)

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne
Ca-i.png
Lignes directrices canadiennes pour la gestion des matières radioactives naturelles (MRN) Glossaire des rayonnements
Dose absorbée.
Énergie moyenne déposée par rayonnement ionisant par masse unitaire du corps ou organe ou tissu du corps.
Unité : gray (Gy), 1 Gy = 1 joule par kilogramme.

Législation canadienne
Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose absorbée
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Définition : Énergie d’un rayonnement ionisant absorbée par unité de masse.
  • Note : L’unité de dose absorbée est le J.kg-1. Le nom de cette unité est le gray (Gy).
  • Équivalent étranger : absorbed dose.
  • Source : Journal officiel du 18 juin 2004.

Législation française

dose de référence

Be-i.png
Doses de référence pour les allergènes repris à l’annexe II du Règlement (UE) n° 1169/2011 du 25 octobre 2011(SciCom 2017/01) 2. Définitions & Abréviations
Dose de référence
Dans le contexte de cet avis, la dose de référence correspond à une valeur seuil pour la population (EDp), sélectionnée de manière à garantir la protection de (100-p)% des consommateurs ayant une allergie alimentaire.

Législation belge


SmallUK-i.png dose de référence aigue (DRfA - eng. ArfD)->ArfD

dose de référence aigue (DRfA - eng. ArfD)

Fr-i.png
Observatoire des Résidus de Pesticides (ORP) Glossaire
ArfD, Dose de référence aigue (DRfA)
désigne la quantité maximum de substance active (exprimée en mg de substance active par kg de poids corporel) qui peut être ingérée par le consommateur pendant une journée ou moins, dans la nourriture ou l'eau de boisson, sans effet dangereux pour sa santé. Elle est calculée á partir d'une dose sans effet observé (DSE) et d'un facteur de sécurité. La DSE choisie pour le calcul est issue de l'étude la plus appropriée sur une espèce animale sensible et représentative. Le facteur de sécurité tient compte de la variabilité intra et inter-espèce et de la nature des effets de la substance.

Législation française

dose aiguë de référence

UE-i.png
Règlement (CE) No 396/2005 du Parlement européen et du Conseil du 23 février 2005 concernant les limites maximales applicables aux résidus de pesticides présents dans ou sur les denrées alimentaires et les aliments pour animaux d'origine végétale et animale et modifiant la directive 91/414/CEE du Conseil (Journal officiel n° L 070 du 16/03/2005 p. 0001 - 0016) (Article 3 Définitions) :
1. Aux fins du présent règlement, les définitions contenues dans le règlement (CE) no 178/2002 ainsi que celles énoncées à l'article 2, points 1) et 4), de la directive 91/414/CEE s'appliquent.
2. Les définitions suivantes s'appliquent également. Ainsi, on entend par:
i) "dose aiguë de référence":
la quantité estimée d'une substance présente dans les denrées alimentaires, exprimée par rapport au poids corporel, qui peut être ingérée sur une période de courte durée, généralement au cours d'une journée, sans risque appréciable pour la santé du consommateur, compte tenu des données obtenues sur la base d'études appropriées ainsi que des groupes sensibles de la population (enfants, fœtus et embryons);

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne


SmallUK-i.png dose collective->collective dose

dose collective

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose collective
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Définition : Dose reçue par une population, définie comme le produit du nombre d’individus par la dose moyenne équivalente ou efficace reçue par cette population.
  • Note : La dose collective s’exprime en homme.sieverts.
  • Équivalent étranger : collective dose.
  • Source : Journal officiel du 18 juin 2004.

Législation française

dose critique

Fr-i.png
Afsset • RAPPORT « VTR REPROTOXIQUES » Auto-saisine 2003/AS03 GLOSSAIRE
Dose critique
la dose critique est définie comme la dose repère retenue pour la construction de la VTR.

Législation française

dose d'entretien

Ca-i.png
La schizophrénie - Guide à l'intention des familles Glossaire
Dose d'entretien
Dose qui, prise à intervalles déterminés, aide à supprimer les symptômes.

Législation canadienne

dose de lumière

UE-i.png
Directive 2000/33/CE de la Commission du 25 avril 2000 portant vingt-septième adaptation au progrès technique de la directive 67/548/CEE du Conseil concernant le rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives relatives à la classification, l'emballage et l'étiquetage des substances dangereuses (Journal officiel n° L 136 du 08/06/2000 p. 0090 - 0107) (ANNEXE II, B.41. PHOTOTOXICITÉ - ESSAI DE PHOTOTOXICITÉ IN VITRO 3T3 NRU, 1. MÉTHODE, 1.2. Définitions)
Dose de lumière:
la quantité (= intensité × temps) de rayonnement ultraviolet (UV) ou visible incident sur une surface, exprimée en Joules (= W × s) par unité de surface, par exemple, J/m2 ou J/cm2.

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne

dose effective (DE50)

SmallUK-i.png dose efficace->effective dose

Ca-i.png
Lignes directrices canadiennes pour la gestion des matières radioactives naturelles (MRN) Glossaire des rayonnements
Dose efficace.
Dose de rayonnement pour les limites de dose de rayonnement primaires. Elle représente la somme des doses équivalentes reçues par différents tissus du corps humain, chacune multipliée par un « facteur de pondération des tissus » (wT). Unité : sievert (Sv).

Législation canadienne
Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose efficace
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Définition : Somme des doses équivalentes reçues par les différents organes et tissus d’un individu, pondérées par un facteur propre à chaque tissu ou organe.
  • Note : 1. L’unité de dose efficace est le sievert (Sv). 2. L’expression « dose effective » est impropre.
  • Équivalent étranger : effective dose.
  • Source : Journal officiel du 18 juin 2004.

Législation française

dose efficace engagée

UE-i.png
Directive 96/29/Euratom du Conseil du 13 mai 1996 fixant les normes de base relatives à la protection sanitaire de la population et des travailleurs contre les dangers résultant des rayonnements ionisants TITRE PREMIER DÉFINITIONS Article premier
Les définitions suivantes s'appliquent aux fins de la présente directive.
Dose efficace engagée [E(τ)]
somme des doses équivalentes engagées dans les divers tissus ou organes [HT (τ)] par suite d'une incorporation, multipliées chacune par le facteur de pondération tissulaire WT approprié. Elle est donnée par la formule:
Dose efficace engagee.PNG
Dans E(τ), τ est indiqué pour le nombre d'années sur lequel est faite l'intégration. L'unité de dose efficace engagée est le sievert.

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne

dose engagée

Ca-i.png
Lignes directrices canadiennes pour la gestion des matières radioactives naturelles (MRN) Glossaire des rayonnements
Dose engagée.
Dose totale reçue provenant d'une substance radioactive dans le corps pendant le reste de la vie d'une personne (présumée de 50 ans pour les adultes et de 70 ans pour les enfants) à la suite de l'incorporation du radONUcléide.

Législation canadienne

SmallUK-i.png dose équivalente->equivalent dose

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose équivalente
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Définition : Produit de la dose absorbée dans un tissu ou un organe par un facteur de pondération tenant compte de l’effet biologique lié à la nature et à l’énergie du rayonnement.
  • Note : 1. L’unité de dose équivalente est le sievert (Sv). 2. L’expression « équivalent de dose » est obsolète. 3. La dose équivalente résulte de rayonnements ionisants dont les
  • Sources peuvent se trouver à l’extérieur ou à l’intérieur du tissu ou de l’organe concerné.
  • Équivalent étranger : equivalent dose.
  • Source : Journal officiel du 18 juin 2004.

Législation française

dose erythémale minimale

UE-i.png
Recommandation de la Commission du 22 septembre 2006 relative aux produits de protection solaire et aux allégations des fabricants quant à leur efficacité (SECTION 1 - OBJET ET DÉFINITIONS)
2) Aux fins de la présente recommandation, on entend par:
f) "dose érythémale minimale":
la quantité d’énergie à partir de laquelle apparaît un érythème;

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne

SmallUK-i.png dose évitable->avertable dose

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose évitable
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Définition : Écart entre la dose que recevrait une personne exposée à un rayonnement en l’absence de protection et la dose qu’elle recevrait si elle était protégée.
  • Équivalent étranger : avertable dose.
  • Source : Journal officiel du 21 septembre 2005.

Législation française

dose externe/interne

Fr-i.png
OPERSEI - Glossaire relatif à l’évaluation des risques sanitaires
Dose externe/ interne [On parle de dose externe et de dose interne.]
  • Dose externe
  • Quantité de substance mise en contact avec un organisme vivant au niveau par exemple de sa muqueuse digestive, son épithélium respiratoire, son derme, sans l’avoir traversé.
  • Dose interne
  • Quantité de substance qui a été absorbée, c’est-à-dire qui a traversé une barrière biologique telle que la muqueuse digestive, l’épithélium respiratoire ou le derme.(ref>AFSSET/InVS - glossaire – Rapport provisoire –septembre 2005 « Estimation de l’impact sanitaire d’une pollution environnementale et évaluation quantitative des risques sanitaires ».</ref>

Législation française

dose incrémentielle

Ca-i.png
Lignes directrices canadiennes pour la gestion des matières radioactives naturelles (MRN) Glossaire des rayonnements
Dose incrémentielle.
Dose de rayonnement dépassant la dose du fond de rayonnement local.

Législation canadienne

dose infectante

UE-i.png
DIRECTIVE DU CONSEIL du 15 juillet 1991 concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques (91/414/CEE) ANNEXE II CONDITIONS À REMPLIR POUR INTRODUIRE LE DOSSIER D'INSERTION D'UNE SUBSTANCE ACTIVE DANS L'ANNEXE I - PARTIE B
2. PROPRIÉTÉS BIOLOGIQUES DU MICRO-ORGANISME
2.2. Informations sur l'organisme cible/les organismes cibles
2.2.2. Mode d'action
En cas d'effet pathogène sur l'organisme cible, préciser la dose infectante (dose nécessaire pour infecter une espèce cible avec l'effet souhaité) et la transmissibilité du micro-organisme [faculté de diffusion dans la population cible, mais également d'une espèce cible à une autre espèce (cible)] après application dans les conditions d'utilisation proposées.
Note de l'administrateur : la définition ci-dessus n'apparaît pas dans la section "définitions" de la Directive; il nous a néanmoins paru intéressant de la reprendre dans Qualitionnaire by AQTE sprl, en raison de la rareté des définitions de ce terme.

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne


SmallUK-i.png dose journalière admissible (DJA)->Daily Intake (ADI) Acceptable Daily Intake (ADI)

dose journalière admissible (DJA)

CODEX-i.png
NORME GÉNÉRALE CODEX POUR LES ADDITIFS ALIMENTAIRES - CODEX STAN 192-1995, Rév. 7-2006 2. DÉFINITIONS
b) La dose journalière admissible (DJA)
est une estimation effectuée par le JECFA de la quantité d’un additif alimentaire, exprimée sur la base du poids corporel, qui peut être ingérée chaque jour pendant toute une vie sans risque appréciable pour la santé.

Codex Alimentarius
CODEX-i.png
GLOSSAIRE DE TERMES ET DEFINITIONS (pour les résidus de médicaments vétérinaires dans les aliments - CAC/MISC 5–1993, Amendé en 2003)
Dose journalière admissible (DJA):
Estimation faite par le JECFA de la quantité de médicaments vétérinaires, exprimée sur la base du poids corporel et pouvant être absorbée quotidiennement pendant toute une vie sans présenter de risque appréciable pour la santé (poids humain normalisé: 60 kg).

Codex Alimentarius
Be-i.png
Risques cancérogènes et/ou génotoxiques dans les denrées alimentaires: contaminants liés aux processus de transformation (dossier Sci Com 2007/09bis: auto-saisine) Annexe 3 : Glossaire (Version 22/03/2010)
DJA (Dose journalière acceptable)
L'ADI ou ‘acceptable daily intake’ (ADI), est la quantité d’un composé donné, exprimée par kilogramme de poids corporel, qui peut être ingérée quotidiennement durant une vie entière sans que cela ne génère des problèmes de santé; terme typiquement utilisé pour les additifs alimentaires et les pesticides (par opposition à la dose journalière tolérable (TDI : tolerable daily intake) utilisée pour les contaminants) (AFSCA, 2005; IPCS, 2004; IPCS, 2001).

Législation belge
Ca-i.png
Comités de la Chambre des communes GLOSSAIRE
Dose journalière admissible (DJA) (Acceptable Daily Intake (ADI))
Quantité quotidienne d'une substance chimique qu'un individu peut prendre pendant toute sa vie sans courir de risque mesurable, en fonction de tous les faits connus au moment présent. La DJA est obtenue en divisant la concentration sans effet nocif observable par un facteur de sécurité (100 ou 1000, par ex.), destiné à tenir compte de la variabilité possible entre les animaux de laboratoire et l'humain, ainsi que des variations individuelles au sein de la population humaine.

Législation canadienne
Fr-i.png
Cellule d'Orientation Régionale pour la Protection des Eaux contre les Pesticides, Région Bretagne Glossaire
Dose journalière admissible (DJA)
Quantité de substance qu’un être humain peut absorber quotidiennement sa vie durant, sans effet néfaste pour sa santé. Elle est exprimée en milligramme par kilogramme de poids corporel et par jour. NOTE: la DJA est calculée à partir de la dose sans effet (DSE) la plus basse observée chez des mammifères de laboratoire, à laquelle sont appliqués des coefficients de sécurité. Ceux-ci sont variables en fonction du risque encouru, en particulier s’il existe une génotoxicité. La locution « Apport journalier admissible (AJA) » correspond au même concept lorsqu’on l’exprime en milligramme de substance par individu et par jour.

Législation française

Fr-i.png
Contaminants physico-chimiques des aliments Glossaire
Toxicité aiguë / toxicité chronique
La toxicité aiguë d’une substance correspond aux effets néfastes observés rapidement après une exposition unique. On oppose ainsi la toxicité aiguë (effets immédiats) à la toxicité chronique (toxicité à long terme) : il s’agit des effets néfastes observés après une exposition répétée dans la durée à une substance toxique.
La toxicité d’un élément peut être étudiée sous deux composantes (aigüe/chronique) caractérisées chacune par une valeur toxicologique de référence :
  • l’ARfD (Acute reference dose ou dose référence de toxicité aiguë) est la dose au delà de laquelle une unique exposition peut entraîner une augmentation des risques pathologiques (assez souvent associés à des symptômes propres aux intoxications alimentaires). C’est la composante de la toxicité aiguë
  • la DJA (Dose journalière admissible) est la dose en deçà de laquelle une exposition quotidienne, tout au long de la vie, n’entraînera pas d’augmentation du risque de développer des pathologies (souvent sous forme cancéreuse). C’est la composante de la toxicité chronique.

Législation française

Fr-i.png
Observatoire des Résidus de Pesticides (ORP) Le glossaire / Les définitions
Dose journalière admissible (DJA)
la dose journalière admissible (en anglais, Acceptable Daily Intake ou ADI) représente la quantité d'une substance qu'un individu peut théoriquement ingérer quotidiennement (tout au long de sa vie), sans risque appréciable pour la santé. Elle est habituellement exprimée en mg de substance par kg de poids corporel.

Législation française

Fr-i.png
OPERSEI - Glossaire relatif à l’évaluation des risques sanitaires
Dose Journalière Admissible (DJA)
Voir « VTR », « MRL », « DJT ».

Législation française

dose journalière admissible "Non Spécifiée" (NS)

CODEX-i.png
NORME GÉNÉRALE CODEX POUR LES ADDITIFS ALIMENTAIRES - CODEX STAN 192-1995, Rév. 7-2006 (2. DÉFINITIONS) :
c) L’expression dose journalière admissible « non spécifiée » (NS)
est utilisée dans le cas d’une substance alimentaire de très faible toxicité lorsque, au vu des données disponibles (chimiques, biochimiques, toxicologiques et autres), l’ingestion totale d’origine alimentaire de cette substance découlant de son emploi aux concentrations nécessaires pour obtenir l’effet souhaité et de son niveau naturel acceptable dans l’aliment n’entraîne pas, de l’avis du JECFA, de risque pour la santé.
Pour cette raison et pour les motifs exposés dans les diverses évaluations du JECFA, l’établissement d’une dose journalière admissible exprimée sous forme numérique n’est pas jugé nécessaire par le JECFA. Un additif répondant à ce critère doit être utilisé dans les limites des bonnes pratiques de fabrication définies au paragraphe 3.3 ci-dessous.

Codex Alimentarius

dose journalière admissible temporaire (DJAT)

CODEX-i.png
GLOSSAIRE DE TERMES ET DEFINITIONS (pour les résidus de médicaments vétérinaires dans les aliments - CAC/MISC 5–1993, Amendé en 2003)
19. Dose journalière admissible temporaire (DJAT):
Une DJAT est fixée lorsque les données disponibles permettent de conclure que l'emploi de la substance pendant une courte période ne présente aucun risque pour la santé humaine, mais que des données supplémentaires en matière de sécurité sont nécessaires pour fixer une DJA ne présentant aucun danger pendant toute une vie. Un facteur de sécurité supérieur à la normale est utilisé pour l'établissement d'une DJAT et une date limite est fixée à laquelle les données appropriées pour trancher la question de sécurité doivent être soumises au JECFA.

Codex Alimentarius

dose journalière d’exposition (DJE)

Fr-i.png
OPERSEI - Glossaire relatif à l’évaluation des risques sanitaires
Dose Journalière d’Exposition (DJE)
Quantité de pollution ingérée ou absorbée par la peau rapportée à la masse corporelle et moyennée sur la durée d’exposition. Elle s’exprime en mg ou μg de polluant par kilogramme de masse corporelle et par jour (mg/kg/j ou μg/kg/j).

Législation française

dose journalière ingérée ou cutanée

Fr-i.png
OPERSEI - Glossaire relatif à l’évaluation des risques sanitaires
Dose journalière ingérée ou cutanée
Quantité d’agent dangereux qui expose quotidiennement un organisme vivant par voie orale ou cutanée. Pour les agents chimiques, la dose journalière est souvent exprimée en masse de substance par unité de masse corporelle (mg/kg/j). Sans plus de précision, on considère que cette dose est externe (en anglais : intake).

Législation française

dose journalière tolérable (DJT)

Fr-i.png
OPERSEI - Glossaire relatif à l’évaluation des risques sanitaires
Dose journalière tolérable (DJT)
DJT (Dose Journalière Tolérable) ou DJA (pour admissible) : Niveau d’exposition sans risque appréciable pour l’homme. Il est construit en divisant les DSENO et DMENO par les facteurs de sécurité. Pour l’EPA, cette dose de référence correspond à la RfD. Pour l’ATDSR, elle correspond au MRL.
Voir « VTR », « DJT ».

Législation française

SmallUK-i.png dose létale->lethal dose

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose létale
  • Domaine : Chimie-Défense/Nucléaire.
  • Définition : Dose nucléaire ou chimique mortelle.
  • Équivalent étranger : lethal dose.
  • Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

Législation française

SmallUK-i.png dose létale 50 (DL50)->Lethal dose (LD50)

Ca-i.png
Comités de la Chambre des communes GLOSSAIRE
Dose létale 50 ou DL50 (Lethal dose (LD50 ))
Dose moyenne requise pour entraîner la mort de 50 % des sujets d'une population.

Législation canadienne
Fr-i.png
Observatoire des Résidus de Pesticides (ORP) Le glossaire / Les définitions
Dose létale 50 (DL50)
dose provoquant 50% de mortalité dans la population d'organismes étudiée (animaux de laboratoire), pendant un temps donné, par administration unique.

Législation française

SmallUK-i.png dose létale moyenne (DL50)->mean lethal dose

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose létale moyenne
  • Domaine : Chimie-Défense/Nucléaire.
  • Définition : 1. Quantité d’irradiation nucléaire absorbée par l’ensemble du corps et qui, après un temps d’examen, provoque la mort pour 50 % des personnes exposées. 2. Dose d’un agent chimique toxique qui provoque la mort pour 50 % des personnes exposées.
  • Équivalent étranger : mean lethal dose.
  • Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

Législation française

Fr-i.png
Etude des impacts environnementaux et sanitaires des dégivrants, des déverglaçants et de leurs additifs utilisés sur les plates-formes aéroportuaires, Rapport d’étude, Service Technique de l’Aviation Civile Division Environnement, Décembre 2006 Glossaire
Dose létale moyenne (DL50)
Dose de substance estimée être létale pour 50% des organismes testés. Généralement utilisée pour des tests sur animaux tels que rats, souris et chiens.

Législation française

dose limite

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose limite
  • Domaine : Défense/Nucléaire.
  • Définition : Dose maximale fixée par le commandement pour une mission donnée.
  • Équivalent étranger : –
  • Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

Législation française

SmallUK-i.png dose maximale admissible->maximum permissible dose (MPD)

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose maximale admissible
  • Domaine : Défense/Nucléaire.
  • Définition : Dose extrême pouvant être absorbée pendant une durée déterminée.
  • Équivalent étranger : maximum permissible dose (MPD).
  • Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

Législation française

dose minimale absorbée (Dmin)

IPPC-i.png
NORMES INTERNATIONALES POUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES, NIMP n° 5 GLOSSAIRE DES TERMES PHYTOSANITAIRES (2007); TERMES ET DÉFINITIONS PHYTOSANITAIRES
dose minimale absorbée (Dmin) Dose minimale localisée absorbée dans la charge opérationnelle [NIMP n° 18, 2003]
Quantité d’énergie de rayonnements ionisants (en gray) absorbée par unité de masse d’une cible spécifique [NIMP n° 18, 2003]

International Plant Protection Convention (IPPC)

SmallUK-i.png dose prévisible->projected dose

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
dose prévisible
  • Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
  • Synonyme : dose prévisionnelle (langage professionnel).
  • Définition : Dose évaluée a priori en supposant qu’aucune action protectrice ou corrective n’est entreprise.
  • Équivalent étranger : projected dose.
  • Source : Journal officiel du 21 septembre 2005.

Législation française

dose repère

Fr-i.png
Afsset • RAPPORT « VTR REPROTOXIQUES » Auto-saisine 2003/AS03 GLOSSAIRE
Doses repères
les doses repères correspondent aux différents niveaux de toxicité définis dans les expérimentations animales, tels que les NOAEL, LOAEL, BMD, BMDL ou MAXSD.

Législation française

SmallUK-i.png facteur de transmission de dose->dose transmission factor

Fr-i.png
Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire Vocabulaire de l’ingénierie nucléaire
facteur de transmission de dose
  • Domaine : Défense/Nucléaire.
  • Définition : Rapport de la quantité de rayonnements ionisants ayant traversé un écran protecteur à la quantité de rayonnements ionisants incidents.
  • Note : L’inverse du facteur de transmission de dose est le facteur d’atténuation.
  • Voir aussi : facteur d’atténuation.
  • Équivalent étranger : dose transmission factor.
  • Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

Législation française

dose thérapeutique quotidienne (DTQ)

Ca-i.png
(PICRA) 2007 - Rapport C.1 Abréviations - Abréviations générales
DTQ
Dose thérapeutique quotidienne

Législation canadienne
Ca-i.png
(PICRA) 2007 - Rapport C.2 Glossaire
Dose thérapeutique quotidienne (DTQ)
Mesure statistique de la consommation de médicaments mise au point par l’Organisation mondiale de la santé afin de normaliser l’usage comparatif des médicaments à l’échelle internationale ainsi que dans divers milieux, indépendamment des coûts ou de la formulation des médicaments.

Législation canadienne

relation dose - effet

UE-i.png
Directive 2002/49/CE du Parlement européen et du Conseil du 25 juin 2002 relative à l'évaluation et à la gestion du bruit dans l'environnement - Déclaration de la Commission au sein du comité de conciliation concernant la directive relative à l'évaluation et à la gestion du bruit ambiant (Journal officiel n° L 189 du 18/07/2002 p. 0012 - 0026) Article 3 Définitions
Aux fins de la présente directive, on entend par:
j) "relation dose-effet",
la relation existant entre la valeur d'un indicateur de bruit et un effet nuisible;

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne
Ca-i.png
Service du répertoire toxicologique de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) Le lexique
Relation dose - effet
C'est la relation entre la quantité d'une substance qui pénètre dans l'organisme et l'augmentation de l'intensité et de la diversité des effets toxiques.
Les données présentées dans le tableau proviennent :
  • 1. d'études effectuées sur des volontaires dans des conditions contrôlées en laboratoire
  • 2. de cas d'exposition en milieu de travail (accidents, intoxication)
  • 3. ou d'une combinaison des deux situations.
Ces données servent de référence (ordre de grandeur) et ne peuvent être considérées comme une valeur absolue. Les études contrôlées sont généralement les plus fiables. En ce qui concerne les autres études, soulignons que de nombreux paramètres, tant individuels et inter-individuels que ceux concernant l'exposition, peuvent contribuer à la variabilité des données toxicologiques.
Pour plus d'information

Législation canadienne
Fr-i.png
Afsset • RAPPORT « VTR REPROTOXIQUES » Auto-saisine 2003/AS03 GLOSSAIRE
Relation dose – effet
relation entre la quantité totale d’une substance administrée, reçue ou absorbée par un organisme, système biologique ou (sous-)population et l’amplitude d’un effet toxique observé (intensité et durée de l’effet).

Législation française

relation dose - réponse

Be-i.png
Risques cancérogènes et/ou génotoxiques dans les denrées alimentaires: contaminants liés aux processus de transformation (dossier Sci Com 2007/09bis: auto-saisine) Annexe 3 : Glossaire (Version 22/03/2010)
Relation dose-réponse
La relation entre la quantité d'un agent qui est administrée ou absorbée par un organisme, un système ou une (sous-)population et le changement qui se produit dans cet organisme, ce système ou cette (sous-)population en réaction à l'agent (IPCS, 2004; IPCS, 2001).

Législation belge
Fr-i.png
Afsset • RAPPORT « VTR REPROTOXIQUES » Auto-saisine 2003/AS03 GLOSSAIRE
Relation dose – réponse
relation entre la quantité totale de substance administrée, reçue ou absorbée par un organisme, système biologique ou (sous-)population et l’incidence ou la fréquence d’un effet toxique observé. L’identification de la relation dose – réponse constitue l’une des étapes – clés de l’évaluation de risques (caractérisation du danger).

Législation française

répartition de la dose

CODEX-i.png
CODE D’USAGES INTERNATIONAL RECOMMANDÉ POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979, Rév. 1-2003) 2.3 Définitions
'Aux fins du présent code, les termes ci-dessous sont définis comme suit:
Répartition de la dose:
la variation spatiale dans la dose absorbée dans tout le lot de production, les valeurs extrêmes étant la dose maximale absorbée et la dose minimale absorbée.

Codex Alimentarius