Modèle:Termes:Dérive antigénique

dérive antigénique

Ca-i.png
Institut National de Santé Publique Québec, Mutation du virus
La dérive antigénique
lors de la réplication du virus, une erreur peut survenir sur un fragment de l'acide ribonucléique (ARN). L'erreur est ensuite transcrite et traduite lors des réplications successives, de sorte qu'un nouveau virus légèrement modifié, i.e. muté, apparaît. L'accumulation de ces mutations crée graduellement un virus dont les caractéristiques immunogéniques diffèrent substantiellement de la souche originale. Ce phénomène est responsable des épidémies saisonnières de grippe.
  • Une analogie :
  • Le processus de dérive est comparable à un photocopieur qui copierait le même exemplaire d'un document. À la longue, en raison de l'usure du mécanisme, de la réduction du niveau d'encre, etc., les copies sont de moins bonne qualité. Elles deviendront difficiles à lire, voire non reconnaissables. Le procédé serait accéléré si l'on copiait la copie, de la copie, de la copie. Cette altération de l'original figure la dérive antigénique. Elle est lente.

Législation canadienne
Ca-i.png
Plan canadien de lutte contre la pandémie d'influenza dans le secteur de la santé Glossaire des termes et acronymes
Dérive antigénique
Changement graduel des protéines hémagglutinine ou neuraminidase à la surface d'une souche particulière de virus de l'influenza se produisant en réponse aux anticorps de l'hôte humain qui a été exposé à ce virus. Cette dérive est en évolution permanente chez les souches d'influenza de type A et de type B et nécessite des changements continuels des vaccins antigrippaux.

Législation canadienne