Transmission

De Qualitionnaire
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Transmission - Substantif féminin singulier

ORTOLANG.png
Etymologie, Ortolang
UE.png
Union européenne
Ca.png
Termium plus, Canada
Fr.png
La Documentation Française
CODEX.png
Codex Alimentarius

Maladie à transmission vectorielle

Ca.png
Glossaire - Vivre avec les changements climatiques au Canada
Maladie à transmission vectorielle
Maladie, notamment le paludisme, la dengue et la maladie de Lyme, transmise entre hôtes par un vecteur (p. ex., moustique ou tique).

Législation canadienne

  1. Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. « Appendix I : glossary », dans Climate Change 2007 : Impacts, Adaptation and Vulnerability, M.L. Parry, O.F. Canziani, J.P. Palutikof, P.J. van der Linden et C.E. Hanson ( éd.), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, 2007 pp. 869-883, <http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar4/wg2/ar4-wg2-app.pdf>, [consultation : 9 janvier 2008].

Transmission aérienne

OMS.png
Ventilation naturelle pour lutter contre les infections en milieu de soins - 2010 Définitions
Transmission aérienne
Transmission de maladies causée par la dissémination de noyaux de condensation, qui demeurent infectieux longtemps et sur de longues distances lorsqu'ils sont en suspension dans l’air.
  • La transmission aérienne systématique concerne les agents pathogènes transmis uniquement par dépôt de noyaux de condensation en conditions naturelles (tuberculose pulmonaire, par exemple).
  • La transmission aérienne préférentielle concerne les agents pathogènes dont la transmission peut emprunter de multiples voies mais qui sont transmis principalement par des noyaux de condensation (rougeole, varicelle, par exemple) (OMS 2007).

Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Transmission aérienne opportuniste

OMS.png
Ventilation naturelle pour lutter contre les infections en milieu de soins - 2010 Définitions
Transmission aérienne opportuniste
Transmission de noyaux de condensation à faible distance, dans des circonstances particulières telles que la réalisation de procédures générant des aérosols associées à la transmission d’agents pathogènes.

Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Transmission de fonds -

UE.png
DIRECTIVE 2007/64/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 novembre 2007 concernant les services de paiement dans le marché intérieur, modifiant les directives 97/7/CE, 2002/65/CE, 2005/60/CE ainsi que 2006/48/CE et abrogeant la directive 97/5/CE Article 4 Définitions
Aux fins de la présente directive, on entend par:
  • 13) «transmission de fonds» (money remittance)
un service de paiement pour lequel les fonds sont reçus de la part d'un payeur, sans création de comptes de paiement au nom du payeur ou du bénéficiaire, à la seule fin de transférer un montant correspondant vers un bénéficiaire ou un autre prestataire de services de paiement agissant pour le compte du bénéficiaire, et/ou pour lequel de tels fonds sont reçus pour le compte du bénéficiaire et mis à la disposition de celui-ci;

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne

Transmission des informations au maire (TIM)

Fr.png
Institut des risques majeurs Glossaire
TIM (transmission des informations au maire) :
La Préfecture et les services de l’Etat doivent transmettre aux maires des communes concernées les informations nécessaires à la réalisation de l’information préventive sur leur territoire et notamment du DICRIM (Document d’Information Communal sur les RIsques Majeurs) :
  • informations spécifiques relatives aux risques figurant dans le PPR pour ce qui concerne le territoire de chaque commune ;
  • cartographies existantes des zones exposées ;
  • liste des arrêtés portant constatation de l’état de catastrophe naturelle.
TIM (transmission des informations au maire) :
La Préfecture et les services de l’Etat doivent transmettre aux maires des communes concernées les informations nécessaires à la réalisation de l’information préventive sur leur territoire et notamment du DICRIM (Document d’Information Communal sur les RIsques Majeurs) :
  • informations spécifiques relatives aux risques figurant dans le PPR pour ce qui concerne le territoire de chaque commune ;
  • cartographies existantes des zones exposées ;
  • liste des arrêtés portant constatation de l’état de catastrophe naturelle.
Ces informations étaient auparavant consignées dans les DCS (Dossier Communal Synthétique) qui avaient été introduits par la circ ulaire DPPR/SDPRM n° 9265 du 21 avril 1994. Le décret n° 2004-554 du 9 juin 2004 a supprimé ces documents du schéma réglementaire de l’information préventive pour instituer une démarche continue de l’information du maire sur les risques majeurs.
A cet effet, le PAC-Risques (porté à connaissance sur les risques) a remplacé le DCS : à travers ce document, la Préfecture et les services de l’Etat communiquent toute information qu’ils jugent utile à :
  • la connaissance des risques
  • l’élaboration des documents d’urbanisme
  • et l’information préventive de la population exposée.
Afin d’assurer cette continuité de l’information mais aussi la cohérence, sur le fond comme dans la forme, de ces différentes informations, le ministère chargé de l’environnement a développé, à l’occasion de la réévaluation du risque sismique, le TIM (transmission des informations au maire) qui se présente sous la forme d’un livret formaté qui est ensuite décliné à l’échelon territorial par les services en charge de la prévention des risques. [source : http://www.moselle.gouv.fr/]
Ces informations étaient auparavant consignées dans les DCS (Dossier Communal Synthétique) qui avaient été introduits par la circ ulaire DPPR/SDPRM n° 9265 du 21 avril 1994. Le décret n° 2004-554 du 9 juin 2004 a supprimé ces documents du schéma réglementaire de l’information préventive pour instituer une démarche continue de l’information du maire sur les risques majeurs.
A cet effet, le PAC-Risques (porté à connaissance sur les risques) a remplacé le DCS : à travers ce document, la Préfecture et les services de l’Etat communiquent toute information qu’ils jugent utile à :
  • la connaissance des risques
  • l’élaboration des documents d’urbanisme
  • et l’information préventive de la population exposée.
Afin d’assurer cette continuité de l’information mais aussi la cohérence, sur le fond comme dans la forme, de ces différentes informations, le ministère chargé de l’environnement a développé, à l’occasion de la réévaluation du risque sismique, le TIM (transmission des informations au maire) qui se présente sous la forme d’un livret formaté qui est ensuite décliné à l’échelon territorial par les services en charge de la prévention des risques. [source : http://www.moselle.gouv.fr/]

Législation française

Transmission en Z

SmallUK.png transmission en Z->Z drive

Fr.png
Vocabulaire du transport maritime I. - Termes et définitions
transmission en Z
  • Domaine : Transports/Transport maritime.
  • Définition : Transmission avec renvoi d’angle double de l’arbre d’hélice.
  • Équivalent étranger : Z drive.

Législation française

Transmission horizontale

Fr.png
Commission d'enquête sur le recours aux farines animales dans l'alimentation des animaux d'élevage, la lutte contre l'encéphalopathie spongiforme bovine et les enseignements de la crise en termes de pratiques agricoles et de santé publique - Rapport n° 3138 ANNEXES LEXIQUE
Transmission horizontale
transmission entre individus généralement adultes, par opposition à verticale (de la mère à l'enfant).

Législation française

Transmission verticale

Fr.png
Commission d'enquête sur le recours aux farines animales dans l'alimentation des animaux d'élevage, la lutte contre l'encéphalopathie spongiforme bovine et les enseignements de la crise en termes de pratiques agricoles et de santé publique - Rapport n° 3138 ANNEXES LEXIQUE
Transmission verticale
transmission d'une maladie de la mère à l'enfant. Celle-ci peut se produire in utero, au moment de la naissance ou encore par l'allaitement.

Législation française

Expression(s) utilisant le terme sélectionné

Artère de transmission -

Fr.png
L'abc des réseaux
artère de transmission (transmission line)
Support sur lequel sont routés les circuits.
Les câbles métalliques ou à fibres optiques, les faisceaux hertziens et les liaisons radioélectriques sont des exemples d'artères de transmission.

Législation française

  1. L'abc des réseaux a été conçu et réalisé par l'association Passerelles - Langue française et nouvelles technologies (téléphone : 01 43 45 60 31). - Rédaction et révision : Jean-Alain HERNANDEZ et René JOLY-E.N.S.T. (avec la collaboration de Bernard CANCEILL) - Saisie et mise en page : Marie-Reine VITALI - Coordination générale : Frédérique PÉAUD - Réalisation hyper-texte : Pierre Oudart

Dispositif amovible de transmission mécanique

UE.png
DIRECTIVE 2006/42/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 17 mai 2006 relative aux machines et modifiant la directive 95/16/CE (refonte) Article 2 Définitions
Aux fins de la présente directive, on entend par «machine», les produits énumérés à l'article 1er, paragraphe 1, points a) à f). Les définitions suivantes s'appliquent:
f) «dispositif amovible de transmission mécanique»:
composant amovible destiné à la transmission de puissance entre une machine automotrice ou un tracteur et une autre machine en les reliant au premier palier fixe. Lorsque ce dispositif est mis sur le marché avec le protecteur, l'ensemble est considéré comme constituant un seul produit;

Avertissement : Seule fait foi la version imprimée de la législation européenne telle que publiée dans les éditions papier du Journal officiel de l'Union européenne.
Union européenne

Donnée de transmission

Ca.png
Loi visant à promouvoir l’efficacité et la capacité d’adaptation de l’économie canadienne par la réglementation de certaines pratiques qui découragent l’exercice des activités commerciales par voie électronique et modifiant la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, la Loi sur la concurrence, la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et la Loi sur les télécommunications 1. Définitions
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente loi.
« données de transmission »
Données qui, à la fois :
a) concernent les fonctions de composition, de routage, d’adressage ou de signalisation en matière de télécommunication;
b) soit sont transmises pour identifier, activer ou configurer un appareil ou un dispositif, notamment un programme d’ordinateur, en vue d’établir ou de maintenir une communication, soit sont produites durant la création, la transmission ou la réception d’une communication et indiquent, ou visent à indiquer, le type, la direction, la date, l’heure, la durée, le volume, le point d’envoi, la destination ou le point d’arrivée de la communication;
c) ne révèlent pas la substance, le sens ou l’objet de la communication.

Législation canadienne

Coefficient de transfert thermique par transmission (HT) W/K

Be.png
BeWa.pngE+.pngGlossaire
Coefficient de transfert thermique par transmission (HT) [W/K]
Le flux thermique total par transmission qui se produit en régime stationnaire entre un espace intérieur (chauffé) et l’environnement extérieur, divisé par la différence de température entre l’environnement intérieur et extérieur (les deux températures étant considérées comme uniformes).
Source : annexe VII de l’AGW du 17 avril 2008.

Energie Plus
© Architecture et Climat – Faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme (LOCI) – Université catholique de Louvain (Belgique).

Coefficient de transmission thermique (U) (W/m²K)

Be.png
BeWa.pngE+.pngGlossaire
Coefficient de transmission thermique (U) [W/m²K]
Quantité de chaleur, en régime stationnaire, qui traverse un élément de construction par unité d’aire, divisée par la différence de température entre l’environnement intérieur et extérieur des deux côtés de l’élément de construction concerné.
Source : annexe VII de l’AGW du 17 avril 2008.

Energie Plus
© Architecture et Climat – Faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme (LOCI) – Université catholique de Louvain (Belgique).

Coefficient de transmission thermique linéique (Ψ) (W/mK)

Be.png
BeWa.pngE+.pngGlossaire
Coefficient de transmission thermique linéique (Ψ) [W/mK]
Terme correctif pour l’effet linéaire d’un pont thermique, égal au flux thermique stationnaire divisé par la longueur et la différence de température entre les ambiances de part et d’autres du pont thermique linéaire.
NOTE : Le coefficient de transmission thermique linéique est utilisé en tant que terme correctif pour l’influence d’un pont thermique linéaire.
Source : annexe VII de l’AGW du 17 avril 2008.

Energie Plus
© Architecture et Climat – Faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme (LOCI) – Université catholique de Louvain (Belgique).

Coefficient de transmission thermique ponctuel (χ) (W/K)

Be.png
BeWa.pngE+.pngGlossaire
Coefficient de transmission thermique ponctuel (χ) [W/K]
Flux thermique stationnaire divisé par la différence de température entre les ambiances de part et d’autre d’un pont thermique ponctuel.
NOTE : Le coefficient de transmission thermique ponctuel est utilisé en tant que terme correctif pour l’influence d’un pont thermique ponctuel.
Source : annexe VII de l’AGW du 17 avril 2008.

Energie Plus
© Architecture et Climat – Faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme (LOCI) – Université catholique de Louvain (Belgique).

école supérieure et d’application des transmissions

Fr.png
INSTRUCTION N° 10300/DEF/EMAT/LOG/ASH - DEF/DCCAT/LOG/REG relative aux tenues et uniformes des militaires des armes et services de l’armée de terre, 13 juin 2005. ANNEXE XVI GLOSSAIRE
ESAT
école supérieure et d’application des transmissions

Législation française

Précautions contre la transmission

OMS.png
Ventilation naturelle pour lutter contre les infections en milieu de soins - 2010 Définitions
Précautions contre la transmission
Ensemble de pratiques applicables dans le cas de patients hospitalisés présentant des infections spécifiques pour lesquelles des précautions allant au-delà des précautions standard doivent être prises afin de lutter contre l’infection dans la structure de soins.

Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Procédures générant des aérosols associée à la transmission d'agents pathogènes

OMS.png
Ventilation naturelle pour lutter contre les infections en milieu de soins - 2010 Définitions
Procédures générant des aérosols associées à la transmission d’agents pathogènes
Procédures à haut risque pouvant accroître le risque de formation de noyaux de condensation en raison des forces mécaniques liées à ces procédures (intubation, réanimation, bronchoscopie, autopsie, geste chirurgical comportant l’utilisation de dispositifs à grande vitesse, par exemple) (OMS, 2007).

Organisation Mondiale de la Santé (OMS)